mercredi 19 novembre 2008

Café littéraire des CM2: Vincent Cuvellier

Les élèves de CM2 de l'école de la Chattière préparent le café littéraire qu'ils vont animer autour de l'auteur Vincent Cuvellier

Biographie de Vincent Cuvellier
Vincent Cuvellier est né à Brest en 1969. A l'école, il n'aimait que le français, surtout les rédactions. Il a quité l'école à seize ans et écrit son premier roman à dix-sept ans. Il a fait beaucoup de métiers: maquettiste, standardiste, vendeur et a suivi des cours de théâtre.
Il a écrit beaucoup de livres: romans et albums couronnés par de nombreux prix littéraires. Il vit à Nantes avec sa famille.

Ce que nous savons de l'oeuvre de Vincent Cuvellier
Les livres de Vincent Cuvellier sont drôles et parfois tristes . Dedans, il y a des gros mots. Je ne peux pas lire à haute voix: je ne dis pas de gros mots, mais je peux lire dans ma tête, ça ne me dérange pas.
Il y a aussi des mots familiers mais difficiles à comprendre ( comme les boches).
Mais les histoires sont super.



Ce que vous décrivez, c'est la différence entre ce qu'on dit et ce que l'on écrit: certaines phrases trouvent bien leur place dans un texte écrit, une poésie, une oeuvre littéraire, mais pas dans une conversation. C'est important de s'en rendre compte, l'écriture littéraire, c'est autre chose que simplement de la « parole écrite ». Sylvette

Les livres que nous avons lus:

La fugue
On a bien aimé, parce que c' est un roman d'aventures très bien: il est drôle mais il y a des mots compliqués,et des gros mots.

Vive la mariée
J'ai bien aimé, car c'est marrant et c'est bien.

La chauffeuse de bus
J'ai bien aimé, car au début de l'histoire il dit : « elle pue, elle est moche, elle a un gros pif ». Benjamin a peur de la chauffeuse de bus mais en fait elle est gentille.
On a bien aimé les livres de Vincent Cuvellier : La fugue , La chauffeuse de bus , Jean Débile Monchon et moi , Petit Barbare , Vive la mariée , Tu parles Charles , L'enfant qui grandissait parce qu'ils parlent de la vraie vie comme parlent les enfants, parfois avec des gros mots!

Résumé de « La fugue»
L'histoire se passe pendant la guerre 39-45 .
Deux enfants , Lucien et Maurice , orphelins , ne sont pas heureux .Quand ils se réveillent ,le 5 juin 1944 ,ils sont seuls dans l'orphelinat qui a été évacué .
Ils décident de partir à la recherche des résistants .Ils découvrent les joies de la
liberté ,et finissent par arriver sur une plage ... mais nous sommes le 6 juin 1944 !

Les personnages de l'histoire

Lucien
: c'est un garçon d'une dizaine d'années, brun avec les yeux marronTaille de police. Il vit dans un orphelinat en Normandie. Il est paresseux, curieux. Un jour de juin 1944,
il s'enfuit de l'orphelinat avec son copain Maurice ...
Maurice: c'est l'ami de Lucien, il a des cheveux roux et des yeux verts. Il est entêté
et courageux. C'est lui le « chef »
Bourrique: :c'est le surnom du surveillant de l'orphelinat. Il hurle tout le temps. Les enfants le détestent. Mais y aurait–il un rapport avec le commandant Félix ? C 'est aussi le nom du chien que les deux amis rencontrent sur leur chemin et qu'ils vont adopter.


Il faut savoir aussi que Mme Huvé est venue interroger les élèves et les photographier pendant qu'ils préparaient le café littéraire, son reportage va paraître dans la Chronique Républicaine jeudi.
Si vous voulez en savoir plus, rendez-vous au Salon du Livre de Jeunesse à Fougères samedi 22 novembre à 17h.
Si vous êtes vraiment trop loin, rendez-vous les jours prochains sur ce blog ...

2 commentaires:

vincent a dit…

salut tout le monde.... alors comme ça, vous allez au café, a votre age? bon, littéraire, d'accord...
on pourra causer, alors, et même dire des gros mots, parce que moi, j'en écris, et en plus j'arrête pas d'en dire! d'ailleurs, j'ai une question à vous poser, vous pouvez commencer à réfléchir dessus:
"les gros mots, pourquoi ça existe? pourquoi on a pas assez juste avec les autres mots, les mots normaux? pourquoi un mot devient un jour un gros mot?"
Méditez, les enfants, les gosses, les gamins, les mioches, les marmots, les gônes, les minots, les Ti-Zef, les ketjes, en un mot: les mômes.

Sylvette Heurtel a dit…

A samedi, Vincent, nous allons préparer des mots de toutes les tailles et de toutes les formes, des petits , des gros, des maigres, des grands pour le café littéraire.