vendredi 23 septembre 2016

Poésie en CM2

Les élèves de Morgane Chantrel, à Saint-Pierre de Plesguen, ont publié un recueil illustré de textes écrits avec le poète Joël Bastard. L'occasion de partager quelques mots glanés sur les chemins de la commune, passés par l'écoute et le regard du poète, posés sur le papier avec sincérité. Comme un instantané de leur cœur et de leur âme à leur dernière année d'école.

video

jeudi 22 septembre 2016

Il ne faudrait jamais dire "The end"

Bientôt sur cette page, une sélection de livres cartonnés pour la section de petits...Mais pas besoin d'attendre l'école pour lire!

video

mardi 6 septembre 2016

Des albums pour se jeter à l’eau





« Avec ta classe, vous allez à la piscine demain, mon chéri ! » Tranquillement assis sur le canapé près de sa maman qui lit le carnet de correspondance, Simon ne l’entend pas du tout de cette oreille : Lui, la piscine, jamais de la vie. Il va tout de même falloir préparer le sac, dîner et dormir…Mais ça c’est difficile à la veille d’un jour pareil. Réveillé par un méga-cauchemar, il débarque dans le lit de ses parents pour déclarer qu’il ne voudra jamais, jamais, jamais aller à la piscine.
Tout cela semble mal parti, le lendemain 8 octobre Simon suit ses copains en classe puis dans les vestiaires où chaque petit lapin enfile un bonnet de bain sur ses grandes oreilles. Arrivé à l’échelle il  tremble et ne veut pas descendre à l’eau jusqu’à ce qu’il entende tout près de lui un sanglot…Une fois de plus Simon va retrouver ses pouvoirs de super lapin pour nous montrer combien on peut se dépasser dès lors qu’on est plusieurs. Un album bien adapté à la grande section et au CP où l’on pourra puiser davantage qu’une histoire de piscine : un exemple d’entraide facile à transposer. Les couleurs de Stephanie Blake sont toujours aussi éclatantes et ses lapins particulièrement craquants en maillot de bain. Je ne veux pas aller à la piscine!, Stéphanie Blake, l’école des loisirs, 12,70 €


Cet album sans texte d’une jeune Coréenne nous entraîne dans une bulle aquatique peuplée de poissons imaginaires et agitée de toutes sortes de jambes de nageurs. C’est l’expérience d’une piscine bondée où elle s’est retrouvée sans savoir nager qui a inspiré cet univers à l’auteure, JiHyeon Lee. Un ouvrage dans lequel on plongera avec des enfants de tout âge, chaque page comme une porte ouverte vers des mondes trempés et brumeux à la fois. Couleurs pastel, baleine duveteuse, douceur et calme des personnages. Hors de l’eau, la page est vide, un peu comme lorsque le Max de Sendak sort de son rêve maxi-monstrueux. A chacun d’écrire son histoire entre deux eaux sur ces pages fluides et claires. La piscine, JiHyeon Lee, kaleidoscope, 14,00€ Le blog de l’auteure : http://blog.picturebookmakers.com/post/125243484756/jihyeon-lee

Encore et toujours, nous recommandons Jour de piscine de Christine Naumann-Villemin et Eléonore Thuillier. Pour la drôlerie des personnages et de l’histoire, pour les courts textes intéressants à lire avec des débutants (affiches, mots-clés), pour la déclinaison de la peur chez chacun des animaux qui peut donner lieu à l’écriture d’un texte collectif ou à un petit débat dans la classe. Jour de piscine, kaleidoscope, de la MS au CP, 13,20€. 







Toujours de Christine Naumann-Villemin mais illustré cette fois par Marianne Barcilon, Le crocodile de l’école illustre avec drôlerie la présence d’un élève différent à la maternelle, sa croissance un peu plus rapide que celle des autres élèves, les enfants ordinaires, ses difficultés à accomplir les actes les plus simples. Une petite ritournelle souligne toutes les situations où la grande taille et l’étrangeté du crocodile dénotent dans le groupe. Chaque fois qu’il est en difficulté, les enfants lui montrent comment faire. La chute amusante se passe à la piscine où ce n’est pas si mal d’avoir un très grand copain aquatique. Un livre à propos d’entraide et de différence pour l’école maternelle, Le crocodile de l’école, kaleidoscope, 13 €





Finalement on sortira de la piscine pour baigner ses doudous dans la baignoire avec Berk de Julien Béziat. Peut-être une bonne idée pour conjurer l’appréhension car là c’est l’enfant qui joue les maitres-nageurs devant une rangée de jouets et de peluches : un mini-dragon, Aspiro l’éléphant, Trouillette la tortue, Poulp et surtout Berk, canard assez peu aquatique. On pourrait penser que tout va se passer calmement mais ce ne sera pas le cas, il n’y a que Drago qui sache nager et il n’aime pas l’eau chaude. S’en suivront moult éclaboussures et même un pipi dans l’eau, comme dans la vraie vie, du bien nommé Berk. Pour les maternelles, Le bain de Berk, Julien Béziat, Pastel, 13,50€





mardi 23 février 2016

Des albums pour peupler la nuit



Bientôt le printemps, la nuit recule enfin…Pourtant les habitants des ténèbres sont toujours là, tout près, familiers comme la peur. Une frousse d’autant plus délectable qu’on la vaincra en peuplant l’obscurité d’amis invisibles. Les livres sont là pour ça.

-Classique parmi les classiques,  Bébés chouettes de Waddell et Benson est réédité en petit format cartonné, l’idéal pour les mains-des tout-petits, une histoire juste comme il faut pour attendre les parents. Des pistes aussi pour peindre, dessiner, tracer gratter en blanc sur noir ou pour poser de délicates empreintes de plumes sur du papier Canson. Pour les petits, l’école des loisirs, 9,90 €.



-Encore pour les petits, un livre sonore chez Gallimard Découvertes : Ecoute les bruits de la nuit.  Un moment calme avant la sieste pour  tendre l'oreille à quelques animaux : le renard, le hérisson, le chat, la chauve-souris et …les moustiques. Une invitation à écouter les sons de la nuit et  se poser sereinement. On pourra utiliser ce petit format cartonné comme un jeu de Kim sonore en cachant les illustrations. Gallimard jeunesse, 11,10 €







- Nuit, Emmanuelle Eeckout. Un autre petit format pour une balade nocturne poétique, un univers gris, noir et jaune où l’argent de la pleine lune éclaire l’harmonie du monde. Simple et beau comme sait le faire cette artiste, une mine pour jouer avec les mots à travers des paysages aventureux mais rassurants. 
Le choix des couleurs peut être repéré en classe et le disque blanc de la lune posé sur les peintures des enfants. Pour les petits et les moyens,  à l’école des loisirs, 10,00 € 








-L’oiseau qui avait avalé une étoile, Laurie Cohen et Toni Demuro. Un conte en randonnée derrière ce petit oiseau différent, rejeté par tous à cause de sa lumière, certains se reconnaitront...
 Pour les illustrations, l’atmosphère inhabituelle, les couleurs lumineuses et douces à la fois, l'impression de douceur textile. Pour la fin consolatoire aussi. La Palissade, 14,50 €












-Je suis le chien qui court, Marc Daniau. Un album pour tous les âges, de la première année de maternelle au CM2 (et bien après d’ailleurs…) Un album-évasion au fil des doubles-pages  qui nous entraînent derrière le chien, « le chien qui traverse vos villes, celui qui n’a plus peur de la nuit… »  Force du trait, élévation, beauté. Un usage magique de la couleur, un format propice au partage et de quoi ouvrir une fenêtre à la liberté sur les murs de la classe. Avec des élèves de cycle trois une invitation à écrire ses rêves ou à imaginer ce que donne l’école vue de là-haut. Un cadeau idéal pour ceux qui rêvent de voler et ne s’en cachent pas. De la section de petits au CM2, Seuil, 16 €  





-Jeanne et Jean de Grégoire Solotareff. Bleu nuit, la page de garde et  la page de titre nous ouvrent sans transition  un paysage incandescent où même les héros, deux lapins frère et sœur, semblent se consumer sous le soleil. Juste l’ombre d’un chien jouant les loups et quelques arbres carbonisés dans la fournaise, les matinées de Jeanne et Jean sont radieuses. Jusqu’au jour où ils se perdent et, faute de pouvoir rentrer chez eux,  doivent affronter le soir venu leur monde si familier transformé par la nuit. Ce qui fait peur c’est ce qu’on ne voit pas, cet album l’illustre avec force. L’occasion de travailler les ombres, en photo, en peinture, collage ou en  danse avec les enfants. De la PS à la GS, l’école des loisirs, 12,70 €




 
-Le Noir Quart d’heure, Carl Norac et Emmanuelle Eeckout. « Le noir quart d’heure, c’est Maman et moi, tout éteint. Elle raconte, je raconte. C’est notre histoire. » Le noir quart d’heure de Carl Norac passe par les souvenirs enfouis, l’obscurité initiale du ventre maternel, le ver luisant sur le nez de l’aveugle, les pas dans l’ombre, le père au sortir de la mine, l’ours dans la nuit polaire…Un texte à suivre et une invitation à peupler son Noir quart d’heure à soi d’amour et de chaleur. Un album pour le cycle 3, à mon avis, et une invitation à l’écriture. Les illustrations d’Emmanuelle Eeckout portent avec légèreté la poésie du texte. Du CE2 au CM2, Pastel 13,00€ https://www.youtube.com/watch?v=09U70BseEQM



- Mon amoureux de la lune, Agnès de Lestrade et Amandine Laprun.  Un roman pour lecteurs débutants autour de la maladie rare des enfants-lune, ceux qui doivent se protéger de la lumière du soleil. Un sujet original qui peut amener à réfléchir à d’autres maladies et permettre de discuter en classe à propos des préjugés : quand Léandro arrive dans le quartier avec sa combinaison anti-rayonnements les autres le prennent pour un fantôme. Un texte bien segmenté, et illustré qui peut intéresser des lecteurs de tous âges, y compris ceux qui ont des difficultés avec l'écrit. Oskar éditeur.